Actualités

Déplacement d'Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté

 
 
Déplacement d'Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté

Lundi 8 octobre 2018, Didier Lauga, préfet du Gard, a accueilli Olivier Noblecourt, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Le département du Gard fait partie des dix territoires démonstrateurs de la stratégie pauvreté. À ce titre, il contractualisera en avance de phase avec l’Etat, au premier trimestre 2019. L’objectif de ce déplacement était notamment de préparer cette mise en œuvre,de manière accélérée et renforcée.

Le Délégué a d’abord rencontré Denis Bouad, président du Département, avant de visiter le collège Diderot de Nîmes. Après un déjeuner républicain en préfecture, une réunion avec l’ensemble des services déconcentrés de l’État a clôturé ce déplacement.

Pour en savoir plus sur la stratégie pauvreté :

https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/lutte-contre-l-exclusion/investir-dans-les-solidarites/

Le département du Gard, 3ème département de la Région Occitanie en nombre d’habitants (750 025 hab. au 1er janvier 2016) est le 5ème département de France le plus pauvre. Il est également le 3ème département de la région pour le nombre de primo-arrivants. 20% des ménages gardois vivent sous le seuil de pauvreté (14,7% des français de Métropole), ce taux est de 30% pour les jeunes de moins de 30 ans. 13% des ménages gardois perçoivent une allocation liée à la précarité et 62% d’entre eux sont éligibles au logement social.

Au regard du logement social, le Gard compte 35000 logements et 16000 demandes en 2017. Seule une demande sur 4 est satisfaite. Par ailleurs, 1350 ménages étaient menacés d’expulsion fin 2017.

La part de la population couverte par le RSARevenu de solidarité active socle est de 8,7% (6,7% en Occitanie).

Le département du Gard avec un taux de chômage de 13,7% (contre 9,6% France entière) occupe le 3ème rang après l’Aisne et les Pyrénées Orientales. Un gardois sur 10 vit en quartier prioritaire politique de la ville avec un revenu médian des habitants égal à 11 000 € par unité de consommation.

--

IMG_6474