Actualités

Dispositif des emplois francs Plan national

 
 
Dispositif des emplois francs Plan national

L’emploi franc est une mesure d’aide à l’embauche financée et pilotée par l’État avec pour objectif de lutter contre le chômage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville en favorisant l’emploi durable.


Le mercredi 1er juillet 2020, Florence Barral-Boutet, directrice de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi) et Philippe Blachère, directeur territorial de Pôle Emploi Gard-Lozère ont présenté le dispositif dans le Gard.

Toutes les entreprises et associations (hors particuliers employeurs, EPA et EPIC), qui embauchent un demandeur d’emploi résidant dans un quartier prioritaire, peuvent bénéficier d’une aide qui peut aller jusqu’à 15 000 euros sur 3 ans pour une embauche à temps plein en contrat à durée indéterminée ou 5 000 euros sur 2 ans pour un contrat à durée déterminée supérieure à 6 mois.

Depuis sa mise en œuvre dans le Gard en janvier 2020, une soixantaine d’emplois francs ont été signés et de nouveaux contrats sont envisagés d’une part, en raison du nombre de demandeurs d’emplois dans ces dits quartiers (16%) et d’autre part, en raison de la facilité de la démarche :

– un site unique pour télécharger le formulaire de demande sur www.travail-emploi.gouv.fr/emplois-francs

– une adresse postale unique pour transmission du dossier à Pôle emploi

À l’occasion de la rencontre du 1er juillet 2020, trois employeurs avec leur salarié·e, qui ont pu bénéficier du dispositif, ont apporté leurs témoignages. Le cabinet comptable « Agence Audit Expertise » a choisi un demandeur d’emploi résidant d’un quartier parmi un ensemble des profils qui présentaient un même niveau de compétences attendues, grâce à l’emploi-franc présenté par Pôle Emploi. L’association « AMAOS » a souligné, quant à elle, le caractère décisif de l’aide financière des emplois-francs dans le recrutement d’un demandeur d’emploi des quartiers prioritaires. Grâce à ce recrutement, l’association pour accroître l’activité de proximité et d’animation au sein des quartiers. Le responsable a aussi souligné le caractère simple du circuit de demande d’aide. L’entreprise Phytocontrol a pu témoigner, quant à elle, à la fois de son besoin de recruter pour accompagner son plan de croissance et de son souhait d’intégrer de nouveaux salariés reflétant la diversité de la population nîmoise, dans le cadre de sa responsabilité sociale.

Chacun des exemples montre tout le sens de cette mesure :

À compétence égale, l’embauche de personnes issues des quartiers prioritaires de la ville est privilégiée ;

une aide en trésorerie pour l’entreprise;

l’affirmation d’une responsabilité sociétale de l’entreprise.

Enfin, les entreprises embauchent d’abord les personnes pour leurs compétences :

Les demandeurs d’emploi résident dans les quartiers prioritaires dans le Gard  ont un diplôme pour 70 % d’entre eux (du CAP à Bac +3 et plus ) . Plus de 40% sont titulaires à minima du BAC.

 Les conseillers de Pôle emploi et les missions locales sont tous en capacité de renseigner employeurs et demandeurs d’emploi sur la mesure.