Actualités

Entraînement zonal sur les risques NRBC-e à l’École Nationale de Police de Nîmes

 
 
Le 19 octobre 2018, un entraînement zonal de gestion des risques technologiques NRBC-e (nucléaires, radiologiques, biologiques, chimiques et explosifs) s’est déroulé à l’École de Police de Nîmes.
IMG_5340

Près de 350 personnes ont participé à un scénario se déroulant sur deux sites au sein de l’École Nationale de Police. D’une part, une explosion à l’intérieur d’un bus, déclenchée par un terroriste, avec un risque de diffusion sur les lieux d’un produit toxique radiologique. D’autre part, un groupe de terroristes, retranché dans un appartement et susceptible de détenir des produits radioactifs.

IMG_5308

L’entraînement a permis d’améliorer le niveau de coordination interministériel des divers services de secours et de sécurité confrontés à la prise en charge de victimes d’une urgence radiologique et de blessés en zone contaminée, et à la neutralisation par les forces d’intervention spécialisées de terroristes pouvant être en possession de substances radioactives.

IMG_5354

Ce type d’entraînement est un dispositif qui cible des séquences précises qui peuvent, si besoin, être rejouées jusqu’à l’atteinte de leurs objectifs. Le principe est de favoriser l’intervention commune de différents services pour répondre à un objectif précis.

IMG_5371

Ainsi La maîtrise de gestes professionnels dans un environnement complexe est une phase essentielle à l’acquisition des compétences des divers services et unités spécialisés et non spécialisés. L’entraînement interministériel offre ainsi un cadre qui favorise :

  • La prise en compte d’un environnement complexe et interservices
  • La communication interservices
  • La coopération et la coordination entre les services spécialisés et non spécialisés
  • Le travail en condition réalistes

    IMG_5440

Les services engagés dans cet exercice étaient nombreux tel que :

Engagement des forces de l’ordre et des militaires :

  • La Gendarmerie nationale, avec une antenne du GIGN d’Orange, trois groupements de gendarmerie départementale et une section d’un escadron de gendarmes mobiles.
  • La Police nationale avec deux sections de cadets de la République.
  • État-major de la zone de défense Sud, avec le Délégué militaire départemental et une section sentinelle.
IMG_5333

Engagement des secours :

  • Bataillon des marins-pompiers de Marseille.
  • Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône.
  • Service départemental d’incendie et de secours de l’Ariège.
  • Service départemental d’incendie et de secours du Gard.
  • Service départemental d’incendie et de secours de l’Hérault.
  • Service départemental d’incendie et de secours du Var.
  • Une section de la Formation militaire de la sécurité civile (FORMISC)
  • Agence régionale de Santé, CHU et SAMUService d'aide médicale urgente des départements du Gard, des Bouches-du-Rhône, des Alpes-Maritimes, de l’Hérault et de la Lozère.
IMG_5447

Autres services sollicités :

  • L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN)
  • La direction des systèmes d’information et de communication (DSIC)