Actualités

Grenelle de la lutte contre les violences conjugales

 
 
Grenelle de la lutte contre les violences conjugales

Le mardi 3 septembre, le gouvernement à lancé le Grenelle des violences conjugales sur l’ensemble du territoire national. Il durera jusqu’au 25 novembre prochain pour faire émerger de nouvelles mesures et faire cesser l’inacceptable.

Le lancement du Grenelle des violences conjugales le 3/9/19 est l’occasion de mobiliser la société toute entière et rappeler l’existence du numéro d’urgence 3919, numéro d’écoute national, anonyme et gratuit, destiné aux femmes victimes de violences et à leur entourage.

Depuis le début de l’année, plus de 100 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. Et si le Gouvernement agit sans relâche contre ce fléau, chacun doit aussi pouvoir se mobiliser à son niveau.

Rencontres sur tout le territoire et consultation nationale

Dans les prochaines semaines, partout en France, se tiendront des rencontres avec l’ensemble des partenaires concernés pour trouver des mesures nouvelles, au plus près du terrain, afin d’aider les femmes victimes de violences.

Ce Grenelle s’accompagne d’une consultation nationale : toute personne qui souhaite apporter sa contribution peut envoyer ses propositions à l’adresse suivante : grenelle@pm.gouv.fr

La somme de ces échanges et de ces contributions conduira le gouvernement à présenter un nouveau plan stratégique quinquennal, le 25 novembre 2019, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Le Grenelle permet aussi de rappeler la loi aux auteurs de violences et les peines qu'ils encourent, tout en incitant les témoins et les victimes à signaler ces violences.

Lors de l'ouverture du Grenelle, le Premier ministre a annoncé  10 premières mesures pour protéger les femmes victimes en les éloignant de leur agresseur, en les mettant à l'abri, en limitant l'exercice de l'autorité parentale du parent violent, en les protégeant tout au long de la chaîne pénale. Retrouvez le détail de ces mesures en cliquant ici .

Faites-le-geste-qui-sauve_imagelarge
Infographie-sanctions_imagelarge
Faites le geste qui sauve ! Quelles sont les sanctions ?

Le préfet et le procureur de la République réunissent le comité local d’aide aux victimes (CLAV)

Mardi 3 septembre 2019, Didier Lauga, préfet du Gard, et Eric Maurel, Procureur de la République du TGI de Nîmes, ont organisé une conférence de presse dans le cadre du lancement du Grenelle des violences conjugales, initié par Madame la Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Étaient également présents lors de cette conférence de presse, Joëlle Gras, sous-préfète du Vigan, chargée de mission « Violences conjugales », le colonel Laurent Haas, commandant le groupement de gendarmerie départementale du Gard, Jean-Pierre Sola, commissaire général, directeur départemental de la sécurité publique, Véronique Simonin, directrice départementale de la Cohésion Sociale, Vivette Lopez, sénatrice du Gard, Béatrice Bertrand présidente du CIDFF ainsi que de nombreux acteurs du territoire en charge de cette problématique.

Le lancement de ce grenelle a débuté par une réunion du Comité Local d’Aide aux Victimes, outil pratique qui référence les acteurs et leurs missions pour apporter à la victime une réponse efficace, personnalisée et adaptée à l’infraction subie.

Dans le cadre de ce grenelle, la sous-préfète du Vigan, organisera 6 rencontres sur l’ensemble du territoire gardois : Nîmes, Alès, Le Vigan, Bagnols-sur-Cèze, La Grand Combe et Aigues-Mortes sur de nombreuses thématiques (lieux d’accueil, d’écoute et d’orientation/hébergement-logement/protection des victimes et des enfants/prévention et lutte contre la récidive…).

En ce qui concerne les violences faites aux femmes, on a déploré en 2018 deux décès dans le Gard (mais aucun en 2019) et les forces de l’ordre ont enregistré 996 faits de violence conjugale par, chiffre en augmentation de 11 % en zone police et de 7,2 % en zone gendarmerie.

Des mesures existent d’ores-et-déjà telles que le numéro d’appel 3919, Ce numéro est complété par un dispositif départemental qui permet un accompagnement social et judiciaire, en identifiant les acteurs et les outils mis à disposition des victimes.

Femmes victimes de violence, où s’adresser dans le Gard ?

> Outre le  numéro national  3919, le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDDF) assure également une permanence téléphonique, du lundi au vendredi, de 8h à 16h au  04 66 38 10 70.

Face à une situation d'urgence, appelez le 17

Pour aller plus loin

Le site web dédié au violences conjugales contre les femmes : https://arretonslesviolences.gouv.fr/

La plate-forme de signalement en ligne: www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr

Le site internet pour les femmes victimes de violence et pour les professionnel(le)s à la recherche d’informations : https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/

Le dossier de presse du Grenelle des violences conjugales .

Le discours prononcé par M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre pour le lancement du Grenelle contre les violences conjugales en cliquant ici .

 

Les actions pour prévenir et lutter contre les violences sexistes et sexuelles

Les 10 actions phares