Actualités

Lancement de la campagne de lutte contre les incivilités dans le football

 
 
Lancement de la campagne de lutte contre les incivilités dans le football

Mercredi 17 avril 2019, Didier Lauga, préfet du Gard, a participé au lancement de la campagne de lutte contre les incivilités dans le football "Tous ensemble pour le plaisir du football", au stade de La Calmette.

Grâce au soutien financier du CNDS (12 000€) et du Conseil départemental du Gard (5 000€) au titre du plan citoyen du sport, une campagne de sensibilisation contre les incivilités dans et autour des stades de football a pu être réalisée par le District de Football Gard-Lozère.
Cette action se concrétise par l'installation de 110 panneaux à placer par les communes gardoises propriétaires d'un stade et accueillant un club ou une école de football. Le District récompense ainsi les clubs Fair Play au moyen d'un dispositif fédéral « UN PUBLIC EN OR ». Cette action locale s’inscrit plus largement dans la campagne nationale lancée par le ministère chargé des sports, les fédérations sportives de sports collectifs et l’UNSS « Tous ensemble Tous responsables ».

En effet, la loi du 10 mai 2016 relative au nouveau statut des supporters et de la lutte contre le hooliganisme, encadre et les reconnait comme acteurs du sport à part entière. Ce nouveau statut du supporter français est également en phase avec les engagements européens de la France à travers la convention du Conseil de l’Europe « sur une approche intégrée de la sécurité, de la sûreté lors des match de football et autres manifestations sportives ». Comme l’ensemble des autres acteurs sportifs, les supporters sont tenus au respect des règles nécessaires au bon déroulement des compétitions quel que soit le niveau sportif et les catégories d’âge.
Par ailleurs, la loi n°2006-1294, adoptée à l'Assemblée nationale le mardi 10 octobre 2006, donne aux arbitres une mission de service public. Les atteintes dont les arbitres peuvent être victimes dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de leur mission sont réprimées par les peines aggravées prévues par le code pénal. Ces peines peuvent aller pour des violences volontaires ayant entraîné une incapacité de 8 jours à une peine de 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende, au lieu de trois ans et 4 500 euros en droit commun.

Au-delà des règles sportives et disciplinaires, d’autres règles occupent une place tout aussi centrale dans le champ sportif ; ce sont les règles relatives au nécessaire respect de l’autre, les règles du vivre ensemble destinées à éviter l’apparition de phénomènes d’incivilités, de violences et de discriminations. Cette campagne de sensibilisation s’adresse à tous les spectateurs, parents accompagnants, entraîneurs et dirigeants. Elle contribuera dans le respect des joueurs et des arbitres à la bonne ambiance dans et autour du stade, quelque soit le niveau de compétition.
Elle a vocation à être pérenne pour assurer une lutte constante contre les mauvais comportements, incivilités et racisme.

20190417_151504 - Copie