Actualités

Pose de la première pierre du chantier Bazine

 
 
Pose de la première pierre du chantier Bazine

Le mercredi 10 avril 2019, Didier Lauga, préfet du Gard, a participé à la pose de la première pierre du programme de l'opération de résorption de l'habitat indigne du Quartier de Bazine à Bagnols-sur-Cèze.

Sur un terrain communal, utilisé en décharge jusque dans les années 1990, des gens du voyage se sont, depuis plusieurs années, sédentarisés. Ces ménages attachés à leur terrain d’accueil et refusant d’être éloignés les uns des autres, ont fait l’objet de plusieurs tentatives d’accompagnement social vers un relogement qui n’ont pu aboutir pour les familles souhaitant rester sur le site.

La municipalité soucieuse de voir disparaître cet habitat indigne, s’est donc résolue à faire construire, sur ce terrain, 7 logements locatifs sociaux destinés exclusivement à l’accueil des 7 ménages recensés. Elle a arrêté des dispositions particulières au Plan Locale d’Urbanisme pour permettre la réalisation de l’opération, et sollicité Logis Cévenols afin qu’il construise et gère ces logements sociaux.

Cette opération s’inscrit dans un dispositif de « résorption de l’habitat insalubre » pour laquelle Logis Cévenols bénéficie des aides à la pierre bonifiées de l’État. Ainsi, les financements ont été apportés à hauteur de 841 997 € : l’Agence Nationale de l’Habitat avec 486 601 €, leFond Européen de Developpement Régional (FEDERFonds européen de développement régional) pour 190 000 €, et les financements État au titre du PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration) pour 53 200 € et 80 696 € au bénéfice de Logis Cévenols. Le conseil départemental a participé au financement à hauteur de 31 500 €.

La lutte contre l’habitat indigne constitue une priorité de l’action gouvernementale qui s’attache à protéger les personnes les plus vulnérables et à offrir à chacun un logement respectueux de la dignité humaine. Cette priorité s’inscrit en particulier dans le cadre du programme Action cœur de ville, du plan initiative copropriétés, ainsi que du plan Santé-Environnement.

20190410_110330