Actualités

Sécheresse : des ressources en eau à un niveau exceptionnellement faible pour un mois de décembre

 
 
Sécheresse : des ressources en eau à un niveau exceptionnellement faible  pour un mois de décembre

Fin décembre 2017, M le Préfet du Gard a consulté le comité de suivi de la sécheresse pour faire le point sur la situation hydrologique du département.

Les précipitations relevées sur le département du Gard en décembre ont été très faibles, et le déficit hydrique rencontré depuis le mois de mai 2017 connaît le niveau historique le plus marqué. Dans ces conditions, la plupart des nappes suivies sont proches des plus bas niveaux relevés, et les cours d’eau présentent des débits habituellement rencontrés en période estivale.

Cependant, les besoins de consommation de la ressource en eau sont réduits en cette période de l’année et en conséquence M. le Préfet du Gard a décidé de ne pas prolonger les mesures de restriction des usages de l’eau, peu pertinentes à cette saison.

Le comité sécheresse sera réuni dès le mois de février 2018 pour faire notamment le bilan sur la recharge des nappes phréatiques et sur l’état des cours d’eau, avant la reprise de la végétation attendue eu printemps. À l’issue de ce comité, en l’absence éventuelle de pluies efficaces sur les mois de janvier et février 2018, le préfet pourrait décider de prendre des mesures de restrictions inhabituelles pour cette période de l’année.

En attendant, malgré la levée des restrictions, il est demandé à chacun d’adopter un comportement écoresponsable, en utilisant l’eau de manière mesurée et en limitant le développement d’activités gourmandes en eau (par exemple des plantations non adaptées au climat méditerranéen ...), pour lesquelles de possibles restrictions d’eau à venir empêcheraient de satisfaire leurs besoins. Ces bons gestes constituent également des mesures d’adaptation au changement climatique annoncé, puisque de telles situations de déficit pourraient survenir plus régulièrement.

Des arrêtés de restriction d’usage de l’eau peuvent toutefois être pris par les maires si la situation sur leur territoire le nécessite.