Actualités

Prévention : la médiation urbaine du SDIS30

 
 
Prévention : la médiation urbaine du SDIS30

Dans l’objectif de réduire ces incidents ou délits sur les sapeurs-pompiers, le Service Départemental d’Incendie et de Secours du Gard a mis en place en 2017, un dispositif adapté en proposant la création d’une cellule départementale de médiation urbaine dédiée à cette mission.

L’objectif d’étendre les missions vers plus de liens et de créer des synergies avec les partenaires institutionnels et associatifs a été confié au chef de groupement.
Adossée au service citoyenneté du SDISService départemental d'incendie et de secours et intégrée au sein du groupement fonctionnel Citoyenneté-Volontariat-Communication, cette cellule participe également au rayonnement du SDISService départemental d'incendie et de secours et à son rôle institutionnel dans notre société, sur ces thématiques d’ouverture.

Composition

Sous l’autorité directe d’un officier de sapeur-pompier professionnel, une équipe de pompiers professionnels et volontaires intervient quotidiennement sur les 17 quartiers prioritaires des villes du département et ce en partenariat et en concertation avec les acteurs associatifs locaux ainsi que les responsables institutionnels dont les 5 délégués du Préfet.

L’effectif de la cellule médiation urbaine est à ce jour composée de 3 agents à temps plein (1 sapeur-pompier professionnel et 2 sapeurs-pompiers volontaires recrutés par la voie d’un contrat adulte-relais – avec une participation de l’Etat à hauteur de 80 % du salaire pour ces derniers). Les autres intervenants (une petite dizaine) participent à cette mission en sus de leur activité professionnelle habituelle, en fonction de leurs disponibilités… Ils ont un statut de sapeur-pompier volontaire ou professionnel.

Mission & objectifs

Les missions dévolues à cette équipe peuvent être planifiées en fonction des sollicitations des partenaires : délégués du Préfet, rencontres au sein des associations, manifestations avec partenaires institutionnels, actions pédagogiques dans les établissements scolaires…Mais les actions peuvent également être déclenchées par le CODISCentre Opérationnel Départemental d'Incendie et de Secours en fonction d’un besoin opérationnel immédiat, notamment dans les quartiers dits sensibles… (Préventif ou curatif).

En 2020, les actions s’articulent autour des thématiques suivantes :
- 60 actions autour du dialogue avec les acteurs locaux (associations, écoles, clubs de sport, centres sociaux) qui permettent d’établir un lien régulier pour expliquer les missions des SP ainsi que les effets des incivilités à leur encontre
- 30 actions autour d'exercices pratiques pédagogiques de mise en situation (manœuvres techniques) pour permettre aux habitants de découvrir le métier, des jeux de rôle interactifs ludiques incitent les plus jeunes à se familiariser avec les gestes en côtoyant les SP en uniforme…
- La promotion de l’engagement volontaire et du métier de sapeur-pompiers professionnel permet de faire naître des vocations à une catégorie de population qui n’a pas toujours conscience qu’elle peut avoir accès à ce parcours.

Sur les secteurs Alésien et Nîmois, 2 cycles de préparation aux tests de recrutement de SP volontaire sont organisés par des associations locales, lesquelles travaillent étroitement avec la cellule médiation urbaine, qui apporte son expertise technique pour aider ces associations dans ces préparations. La cellule participe directement à la préparation des épreuves physiques et à l’entretien oral (bénéfique pour les jeunes dans leurs vies civiles). En 2019, 2 étaient issus de cette préparation et sont désormais engagés comme sapeurs-pompiers volontaires dans la 2ème caserne du département. Ces 2 jeunes donnent entière satisfaction et sont de fait, des ambassadeurs du SDISService départemental d'incendie et de secours dans les quartiers.

- Enfin, la dernière thématique est d’informer, rassurer, prévenir les incidents par une présence quotidienne physique du médiateur dans les espaces publics de ces quartiers. Une formation informelle est distillée régulièrement par le biais des discussions avec les habitants.

A travers toutes ces actions et sa proximité avec les populations des Q.P.P.V non seulement l’équipe de médiation urbaine sensibilise les jeunes à la citoyenneté et au civisme, mais elle permet également et indirectement de réduire le nombre d’interventions dites malveillantes. Elles créent également confiance et respect.