Sécuirté des produits et des services

 

Les accidents domestiques sont responsables chaque année de près de 20 000 morts en France.

Depuis le début du confinement, le nombre d’accidents de la vie courante a augmenté. Afin de préserver votre sécurité, de limiter vos déplacements mais également d’éviter de mobiliser le matériel et les personnels d’intervention et soignant, retrouvez tous nos conseils pour vous prémunir des accidents domestiques.
Cette période de confinement peut être propice au rangement, au nettoyage, au jardinage ou au bricolage. Certaines précautions sont à prendre pour exercer ces activités en toute sécurité (ne pas laisser de produits ménagers ou d’objet tranchants à hauteur des enfants, respecter les consignes d’utilisation des produits et objets, utiliser un matériel adapté, porter les protections adéquates…).

Les accidents domestiques regroupent les traumatismes non intentionnels se produisant à la maison ou dans ses abords immédiats : jardin, cour, garage, et autres dépendances.

Les accidents concernent toutes les catégories de la population bien que certaines catégories soient plus vulnérables (enfants, personnes âgées par exemple).

Ces traumatismes peuvent être liés à :

  • une chute , souvent due à des objets usuels (fils électriques traînant par terre, tapis, mobilier...) ou à un manque de vigilance (chute depuis les tables à langer...) ;
  • un incendie , seconde cause de mortalité par accident domestique chez les enfants de moins de cinq ans. Les appareils électriques, les installations de chauffage et la cuisine sont souvent à l’origine des incendies domestiques et de brûlures graves ;
  • une noyade , notamment dans les piscines privées plus rarement dans les baignoires ;
  • un traumatisme crânien , généralement dû à un accident de sport ;
  • une suffocation , souvent après inhalation ou mise en bouche accidentelle de petits objets (fausse route) ou après l'ingestion d'aliments provoquant l'obstruction des voies respiratoires.

Enfin, nous vous rappelons que chaque année l’ONSE (Observatoire national de la sécurité électrique) recense 40 décès par électrocution en France et environ 3 000 électrisations (choc électrique sans conséquence mortelle) dont des électrocutions liées à l’utilisation de téléphones portables dans la salle de bain .