Arrêté préfectoral portant interdiction de nourrissage du sanglier

 
 

La prolifération du sanglier dans le département du Gard est attestée notamment par :

- la très forte augmentation des atteintes aux biens et des dégâts des cultures (320 004,70€ d’indemnisations versées par la Fédération des chasseurs pour la saison 2014-2015, 393 141,10 € pour la saison 2015-2016, montant prévisionnel de 850 000€ pour la saison 2016-2017),

- la recrudescence des collisions routières (3 accidents mortels en 2016),

- l’augmentation continue des tableaux de chasse (de 18 000 prélèvements en 2009-2010 à près de 41 000 en 2016-2017, le Gard étant le premier département français en termes de tableau de chasse, pour la 7ème année consécutive).

Cette situation engendre des risques pour les personnes, des atteintes aux biens des particuliers, des collectives des agriculteurs et des sylviculteurs. M. le Préfet du Gard a donc décidé de prendre toutes les mesures nécessaires pour lutter contre ce phénomène.

 Le sanglier (Sus scrofa) est une espèce opportuniste, dont le potentiel reproducteur est fortement influencé par la disponibilité alimentaire. Plus les sources d’alimentation sont abondantes, plus les laies sont susceptibles d’avoir des portées fréquentes (jusqu’à deux portées en trois ans), avec un nombre de marcassins important. La limitation de la reproduction du sanglier passe donc en partie par la réduction de ses sources d’alimentation.

 La pratique du nourrissage du sanglier par l’homme (agrainage) est donc, de manière générale, néfaste dans un contexte de surpopulation de cette espèce puisqu’elle favorise sa reproduction, en diversifiant ses apports alimentaires (voire en créant des apports alimentaires artificiels pendant les hivers où la production de glandaies et autres fructifications forestières par les milieux naturels est faible). Par ailleurs, le nourrissage d’origine anthropique crée des comportements atypiques chez les animaux sauvages qui s’habituent à la présence de l’homme (odeur, présence, passage) et ne le craignent plus.

RESULTAT DE LA CONSULTATION

Consultation portant sur l'interdiction de nourrissage du sanglier (Sus scrofa) dans le département du Gard

Conformément à l’article L120-1 du code de l’environnement relatif à la participation du public à l’élaboration des projets d’aménagement ou d’équipement ayant une incidence importante sur l’environnement ou l’aménagement du territoire, la DDTM du Gard a publié sur le site internet « Les services de l’Etat dans le Gard » de la préfecture le projet d’arrêté pendant une période de 21 jours, du 29 juin au 20 juillet 2017 inclus.

 Aucune observation concernant le projet de l’arrêté n’a été formulée sur la boîte ddtm-consultpublic@gard.gouv.fr pendant la période de consultation.

De ce fait, l’arrêté préfectoral portant interdiction de nourrissage du sanglier dans le département du Gard est publié au recueil des actes administratifs de la préfecture du Gard.