Actualités

Sécurité du quotidien : présentation du Groupe de Sécurité de Proximité

 
 
Sécurité du quotidien : présentation du Groupe de Sécurité de Proximité

Dans le cadre des actions menées sur la Sécurité du quotidien Marie-Françoise Lecaillon préfète du Gard en présence du commissaire général Jean-Pierre Sola DDSPDirection Départementale de la Sécurité Publique 30 a rencontré les unités du Groupe de Sécurité de Proximité dont les effectifs sont renforcés.

En 2021, ce sont ainsi 13 policiers supplémentaires qui sont venus ou qui viendront compléter les rangs, conformément aux annonces du ministre de l'Intérieur faites fin 2020. Dix policiers ont rejoint les effectifs le 1er avril 2021 tandis que trois autres arriveront le 1er septembre 2021.Pour mémoire, entre 2017 et 2020, les effectifs de la DDSPDirection Départementale de la Sécurité Publique du Gard avaient augmenté de 12 % pour passer de 589 à 658. A Nîmes, et toujours sur cette même période, la hausse avait été de 14 % (les effectifs policiers passant de 441 à 501). A la faveur de redéploiements et de réorganisations internes, le GSP est déployé, selon les besoins, en véhicules ou à pied, en renfort d’autres unités de voie publique, prioritairement sur les secteurs Ouest, Centre et Est.

RDSC_0223

Six policiers supplémentaires seront affectés dans le groupe patrouillant plus spécifiquement sur le secteur Est de la ville, pour effectuer de la sécurisation et la recherche du flagrant délit. Avec ce renfort, les capacités de couverture du secteur Est seront équivalentes à celles que les policiers développent sur le secteur Ouest.En parallèle, un groupe de sécurité de proximité d’un nouveau genre a vu le jour : le GSP-VTT. Il s’agit d’un déploiement de cinq policiers formés aux techniques particulières de patrouille, de contrôle et d’interpellation, et qui patrouilleront à VTT. Disposant de vélos à assistance électrique financés dans le cadre du plan de relance, ces policiers possèdent des capacités de déplacement rapides et discrètes.L’objectif est de les déployer sur des secteurs peu faciles d’accès aux véhicules classiques, tout en conférant aux personnels un confort de patrouille appréciable grâce à l’assistance électrique, et une bonne autonomie.Parmi les missions de ces policiers à vélo : la lutte contre la délinquance de voie publique avec recherche du flagrant délit ; la lutte contre les stupéfiants grâce à une action ciblée contre le deal de rue ; le renforcement du lien police/population (grâce à la facilité de contact générée par le vecteur de transport). Ils assureront enfin un appui aux personnels des autres unités.