Circuits courts

 

Attention donc à cette mention valorisante lorsque vous faites vos courses !

Un « circuit court » est un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur – vente à la ferme, marché de producteurs… –, soit par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire entre l’exploitant et le consommateur…

L’épidémie COVID 19 a précipité les évolutions en cours dans les modes de consommation alimentaire : des initiatives diverses ont vu le jour afin de permettre l’écoulement des productions agricoles menacé par la désorganisation des circuits traditionnels de commercialisation tels que les « drive » fermiers, les « marchés à la ferme », la livraison directe au consommateur ou l’approvisionnement direct des grandes surfaces par de petits producteurs.

Ces initiatives ont rencontré l’adhésion des consommateurs, de plus en plus attirés par ces ventes en circuits courts ou en vente directe.

En l’absence souvent de dispositions réglementaires spécifiques (qu’est-ce qu’un circuit court, une vente directe ?), est apparue la nécessité d’un encadrement des pratiques, bénéfique tant aux opérateurs économiques qu’aux consommateurs.

Dès lors, un travail collaboratif s’est mis en place, co-piloté par la DRAAF et le pôle C de la DIRECCTE, avec l’appui des DD(ETS)PP, et en association avec les services centraux pour établir des fiches reprenant les principales règles de commercialisation et d’étiquetage des principaux produits commercialisés en circuits courts  : fruits et légumes, fromages, œufs, vins…, téléchargeables ici .

D’autres fiches pratiques sont en cours de rédaction pour les autres circuits de distribution répertoriés (livraisons et e-commerce, restauration, magasins de producteur…), qui seront publiées ultérieurement.